Le Stabat Mater de Jenkins  a conquis le public d'une église Saint Jean comble et même comblée, si l'on en croit la réaction enthousiaste de l'assistance.

Symbiose des voix et de l'orchestre,  voix superbes et oh combien émouvantes des solistes Francine André et Patricia Bon , direction inspirée de Florence, tout était en place  pour cet  unique concert d'une oeuvre puissante qui renouvelle la musique sacrée. Les sons orientaux, les langues multiples et mélodieuses, arabe, araméen, l'influence de la musique pop,  ont  réveillé les voix et les oreilles et donné un grand plaisir et d'écoute et  d'interprétation.

Bravo et merci aux musiciens, professeurs, jeunes élèves pour leur performance, les cuivres et les percussions ont notamment donné une ampleur saisissante au Paradisio final, entrée majestueuse du Christ au son des trompettes.

Nous avons eu également grand plaisir à chanter une deuxième fois les airs d'opéra pour la fête de la musique.

Sur les clichés ci-dessous mise en voix décontractée:

 

 

Enfin, notre AG se tiendra dès 10h30 au Café Charles, suivi d'une collation sur place.

La saison 2018/2019 se présente bien!

Vous en saurez plus dans le prochain post!